• Petit poème : l'Horloge

     

    Petit poème : l'Horloge

     

    L’horloge

     

    La grande horloge que j’interroge

    Dont les aiguilles tricotent le temps,

    Egrène les heures lentement,

    Sur le palier, en haut de l’escalier

    Sonne et rythme la journée,

    Saint-Roch et son clocher,

    Tout comme le beffroi, pour l’accompagner !

     

    ******

    Cette grande horloge que j'aimerai retrouver

    Mais trop difficile de monter les escaliers

    Les ans passent et ne permettent plus de rêver !

    Pourtant, je peux parfois, grâce à l'amitié

    Entendre Saint-Roch carillonner !

     

     

     

    Petit poème : l'Horloge

     

     

    Monelle – oct.2011 – juin 2014

     

     

    « Prénom du mercredi : Rémi !Défi 126 - "La Vieille chaise ... " »

  • Commentaires

    22
    Dimanche 29 Juin 2014 à 20:35

    Les aiguilles ont tricoté le temps et se sont arrêtées à la fin de l'année scolaire.

    Demain 15h05, ce sont les vacances! 

    Bonne semaine à toi. 

    21
    Dimanche 29 Juin 2014 à 13:38

    une symbolique très forte et émouvante dans tes mots !

    bon allez à 3 ou 4, elle va le descendre cette horloge, ce fichu escalier !!; et la montagne à Mahomet va arriver ! :-)

    bises et belle journée

    20
    musica18
    Dimanche 29 Juin 2014 à 12:45

    Coucou smile

    Moi j'aime bcp les horloges comtoises...mais il faut les arrêter la nuit!!! sinon, pas possible de dormir!

    Parfois j'aimerais bien arrêter le temps aussi...ou même parfois l’accéléreryes

    Mais il vaut mieux vivre le temps présent, comme il nous est donné...heureusement d'ailleurs que l'on ne peut pas agir sur les données du temps!!

    Gros bisous à toi, et merci de tes visites!

    Prends bien soin de toi smile

    19
    Dimanche 29 Juin 2014 à 11:02

    bon dimanche, Monelle

    18
    Dimanche 29 Juin 2014 à 10:38

    coucou ma belle j'espère que tu as meilleurs temps que moi la pluie depuis hier n'arrête pas de tomber cela a gâché la sortie hier

    bisous

    17
    Mylène
    Samedi 28 Juin 2014 à 21:39

    C'est plutôt rassurant le tic-tac de l'horloge tout comme les battements de nos cœurs, d'ailleurs on arrêtait l'horloge quand il y avait un mort dans une maison. Évidemment on voudrait tous que les aiguilles tournent moins vite, mais devant le temps qui passe, nous sommes tous égaux! Ton poème me plait beaucoup. Puissrs tu encore très longtemps entendre carillonner Saint Roch et d'autres clochers.

    16
    Samedi 28 Juin 2014 à 18:33

    Kikou Monelle,

    J'aime beaucoup les vieilles horloges,ma grand-mère en possédait une et

    le carillon résonnait dans toute la maison :-) c'est un bien bel écrit :-)

     J'ai posé mon dernier article jusqu’au 21 juillet,pause vacances :-)

     Je te souhaite une bonne et agréable fin de journée,et de passer

     un agréable dimanche,gros bisous à toi,ma belle.

     

     

    15
    Mimi de Bruges
    Samedi 28 Juin 2014 à 15:20

    Moi j'aimerai arrêter les horloges, elles donnent l'heure de plus en plus vite. Mais quand même bravo pour ton poème, c'est très joli.

    Bon week end. Gros bisous

    14
    Pat.
    Samedi 28 Juin 2014 à 12:08

    Merci Monelle pour ces moments entre rêves et réalités. Bien des rêves sont des cauchemars et bien des réalités des calvaires. Mais quand il ne reste rien, que l'on voit l'essentiel s'effilocher, alors continuer vers demain est déjà une victoire. Se taire aussi...


    Bisous doux et pensées comme je peux... mais amicales.


    Pat. 

    13
    Samedi 28 Juin 2014 à 11:30
    Joseph Guégan

    Joli texte empreint de nostalgie

    12
    Samedi 28 Juin 2014 à 08:53

    belle journée, Monelle;

    11
    Vendredi 27 Juin 2014 à 21:17

    Un très joli poème ; bravo  ! Nous avions une horloge lorsque j'étais petite .

    Bisous

    10
    Vendredi 27 Juin 2014 à 17:55

    Hello ma douce, je me souviens de l'horloge qui était chez mes parents, la caisse n'était pas en bois noble, mais elle a bercé mon enfance et mon adolescence. je ne sais pas ce qu'il en est advenu. ton poème m'y fait repenser, je la revois dans le coin de la cuisine., le temps a passé la dessus. tic tac, tic tac,

    bisous.

    PS :  j'arrive des courses, je suis vannée

    9
    Vendredi 27 Juin 2014 à 15:41

    Mon horloge ne sonne plus les heures, pas de montre au poignet

    Ainsi le temps passe au gré de ses fantaisies

    Comme les années

    Bisous

    8
    Vendredi 27 Juin 2014 à 11:33

    Ah, si, Monelle ! Quand il devient difficile de monter un escalier, il est encore permis de rêver (sauf, bien sûr, de rêver de revoir la grande horloge dite de grand-mère en vrai et de près), heureusement que cela nous reste ! Merci beaucoup de nous offrir ce beau poème nostalgique mais pas triste grâce à l'amitié. Gros bisous.

    7
    Vendredi 27 Juin 2014 à 11:23

    Coucou Monelle !

    Ce n'est pas un auto portrait que tu nous offres, car vu tout ce que tu fais lors de tes séjours montagnards, tu peux encore monter voir la Comtoise à l'étage ! Depuis le temps qu'elle tricote ta comtoise, tu dois avoir une sacré collection d'écharpes ! Elle a deux bons complices pour donner l'heure, mais leurs voix couvrent la sienne !

    Gros bisous ma Monelle et très bonne journée sans avoir le temps de voir les aiguilles tricoter !

    Florence

    6
    Vendredi 27 Juin 2014 à 09:58

    le temps qui passe ne fait de cadeau à personne

    bisous

    5
    Vendredi 27 Juin 2014 à 09:47

    Coucou Monelle, je préfère le carillon des clochettes au cou des vaches alpines que le son du glas !!!

    Gros bisous, ton poème est fort joli.

    4
    Vendredi 27 Juin 2014 à 09:13

    Nom mais tu te vois avec cette Comtoise au poignet ?

    Gros bisous Monelle et bon Dredi

    3
    Vendredi 27 Juin 2014 à 08:52

    Comme c'est beau cet écrit ! J'aime beaucoup.
    Belle journée à toi Monelle, je t'embrasse wink2

    2
    Vendredi 27 Juin 2014 à 08:41
    bel article sur le temps qui passe, passe, passe... bon vendredi, Monelle;
    1
    Vendredi 27 Juin 2014 à 08:41

    Coucou Monelle fait l'horloge suisse.... wink2  Et un jour le son du glas, mais rien ne presse, bises de jill

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :