• Petit poème de Victor Hugo !

    Petit poème de Victor Hugo !

     

     

    AUTRE GUITARE 

     

    Comment, disaient-ils,

    Avec nos nacelles,

                     Fuir les alguazils ?

    -     Ramez, disaient-elles.

     

    Comment, disaient-ils,

    Oublier  querelles,

                     Misères en périls ?

    -     Dormez, disaient-elles.

     

    Comment, disaient-ils,

    Enchanter les belles,

                     Sans filtres subtils ?

    -     Aimez, disaient-elles.

     

     

    Les Rayons et les Ombres – XXXIII – juillet 1838

     

    « Souvenir d'enfance : pêche à la grenouille !!!Le prénom du mercredi : OTTO »

  • Commentaires

    11
    Mardi 30 Octobre 2012 à 18:17

    Trés jolis surtout les dernières rimes.

    Bonne soirée Monelle. Gros bisous

    10
    Mardi 30 Octobre 2012 à 16:23

    Je ne connaissais pas ce *Victor* là...

    c'est beau...

    oui : aimez !!

    Bonne soirée ma belle, 

    Bisous et amitiés de nous deux.

     

    9
    Mardi 30 Octobre 2012 à 15:32

     Une poèsie

    Un décor

    Avec Victor

    Tout ravi

     

    Bisous

     

    8
    flipperine Profil de flipperine
    Mardi 30 Octobre 2012 à 12:12

    qu'il est beau d'aimer

    7
    fanfan2B Profil de fanfan2B
    Mardi 30 Octobre 2012 à 11:20

    Très original ce poème !

    Bisous

     

    6
    Mardi 30 Octobre 2012 à 09:39

    Oh oui, aimez !!!! Très beau !

    5
    Mardi 30 Octobre 2012 à 09:23
    jean-pierre c

    bonjour Monelle . c'est un beau programme . bravo . bonne journée et de gros bisous 

    4
    Mardi 30 Octobre 2012 à 08:23

    Joli poème et très jolie photo.

    Bisous et bonne journée.

    Yoyotte et Fanfan

    3
    Mardi 30 Octobre 2012 à 08:08

    Superbe Monelle, je ne le connaisais pas. Bises et bon mardi.

    2
    Mardi 30 Octobre 2012 à 08:06

    Extra... j'adore cette façon de raconter les choses !!!  Merci Monelle pour ce Victor méconnu de moi ! Bises de jill

    1
    Mardi 30 Octobre 2012 à 07:12
    H-IL

    Le Victor y m'a pourri mes jeunes années

    Ou alors ces instits qui n'savaient pas y faire pour nous faire apprécier

    Grops bisous et bon mardi chère Monelle et mets ton bonnet de laine si tu sors

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :